11/12 Extraordinaire SAT NAM

Extraordinaire SAT NAM

 

Hervé BellutParmi les mantras prononcés en kundalini yoga, il en est un qui a un statut particulier car c’est celui qui est le plus utilisé. Il s’agit du mantra « Sat Nam ». Sa traduction est élémentaire : Sat signifie « vérité », la réalité de l’existence, et « Nam » se traduit par «identité ».

Comme pour tous les mantras, on est bien avancé après avoir pris connaissance  de la signification. D’innombrables sources d’informations nous abreuvent de mantras ou de paroles de sagesses, et, une de plus ou une de moins ne changera pas grand-chose. Mahatma Gandhi disait qu’il existe autant de voies vers Dieu que d’individus sur la Terre. Parmi celles-ci, l’étude approfondie des textes sacrés occupe une place respectable.

Mais, dans le kundalini yoga, nous appliquerons plutôt l’adage « une once de pratique vaut des tonnes de théories ».

Quelles observations peut-on donc tirer de la pratique concernant le mantra « Sat Nam » ?

Tout d’abord, rappelons que ce mantra est utilisé dans de nombreuses séries de kundalini yoga. Souvent, le « SSSSS » de Sat est sifflé, longuement. Passons donc à l’expérience : Il suffit de fermer les yeux et prononcer « AAAAAA » en observant les muscles qui sont contractés. Passons à présent au « SSSSS ». On constate qu’il existe alors une subtile contraction au niveau du deuxième chakra, situé à la base du sexe.

Durant la pratique, lors d’un exercice appelé « Sat Kriya », nous prononçons le mantra « Sat Nam » en contractant l’anus, les organes sexuels et l’abdomen, rentrés sous la cage thoracique, durant le « Sat », puis en relâchant les contractions sur le « Nam ». Cela a un effet physiologique indéniable.

Souvent, des débutants n’osent pas prononcer puissamment les mantras, pour de nombreuses raisons, mais avant tout parce que ce n’est pas habituel. Eh bien, le résultat est très différent. J’ai l’habitude de leur dire que c’est comme soulever une barre métallique en séance de musculation. Si cette dernière est chargée, l’exercice sera bien plus profitable qu’à vide.

Pour le mantra « Sat », c’est un peu la même chose. Bloquer l’expiration grâce au « SSSS » a pour effet de créer une résistance sur laquelle pourront s’appuyer les muscles internes. Ce qui se traduit par des changements physiologiques, puis psychologiques, qui peuvent même être détectables.

Ainsi, en 1992, lors d’une visite chez l’haptonomiste lors de la grossesse pour notre première fille, la praticienne a eu cette réflexion : « Tiens, vous faites du yoga ! ». Elle avait juste mesuré l’inclinaison du bassin. Les contractions répétées, notamment lors du « SSSSSSAT » et des fermetures, s’étaient traduites par un renforcement de certains muscles, puis un meilleur positionnement du  bassin.

Est-ce mon côté français, fortement influencé par Descartes ? Toujours est-il que ce type d’expérience, accompagnés par la pratique, me parlent beaucoup plus que de savoir que « Sat » signifie « vérité ».

Bon, je reconnais que je n’ai pas eu le courage de beaucoup lire les textes sacrés. Si un jour cela devait m’arriver, je pense que la teneur de mes éditoriaux changerait.

En attendant, je vous souhaite une bonne pratique

Hervé

Le cyclamen Blanc

Kundalini yoga et Ateliers "Connais-toi toi-même, à travers l'autre"

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir