02/13 Respiration holotropique

Hervé Bellut

 

 

 

La respiration est une clé qui ouvre bien des portes. Entièrement inconsciente la plupart du temps, nous accédons en la commandant avec conscience à de nombreux espaces fort différents.

La biologie nous apprend qu’une respiration incomplète entraîne des tensions musculaires. L’équation de Henderson-Hasselbalch donne la relation entre l’acidité du sang (PH) et le taux de Calcium dissout, sachant que ce dernier entraîne des contractions des fibres musculaires. Or c’est la quantité de gaz carbonique non éliminée des poumons qui modifie ce PH. Une respiration totale élimine ce résidu gazeux et rétabli l’oxygénation du sang. C’est une des raisons de l’effet calmant des méditations avec respiration longue et profonde.

Au contraire, en situation de stress, le souffle se fait court, et cela se traduit par des tensions et de la confusion mentale. Le cerveau reptilien prend le dessus sur le cortex pré-frontal, rendant le raisonnement logique inopérant. C’est pour cela que certains sujets émotifs perdent leurs moyens lors des examens ou autre situation de stress, comme le trac.

Lors d’un début d’hyper ventilation liée au stress, il est recommandé de calmer son souffle, pour retrouver son calme et ses esprits.

Stan Grof, lui, préconise le contraire… Dans des circonstances protégées, bien entendu. C’est là tout le génie de ce psychiatre américain d’origine tchèque. Il a développé les séances de respiration holotropique (du grec holos, le tout, et trepein, aller vers), qui sont de formidables outils pour explorer son inconscient, et avancer chacun sur notre propre chemin.
Stan Grof a travaillé longtemps sur les états modifiés de conscience, à l’aide de différentes substances, jusqu’à ce qu’il réalise, en s’inspirant de méthodes chamaniques, qu’une hyper oxygénation du sang entraînée par une hyperventilation donne des effets similaires. Pratiqué en groupe, par binôme respirant/accompagnant et dans une ambiance musicale évocatrice, ces séances nous proposent une des expériences les plus intenses que nous puissions vivre.
Et en effet, c’est impressionnant, surtout au début, aussi bien pour le respirant, qui rencontre un monde insoupçonné, que pour l’accompagnant, qui s’étonne de voir tant de personnes qui semblent « péter les plombs », et qui en ressortent transformées, épanouies et secouées comme après un passage dans une machine à laver.
En pratique, une séance est simple. Les participants sont répartis en binôme et un temps est consacré à l’établissement de la confiance entre eux. Celui qui accompagne s’occupe au plus près de celui qui va respirer et ainsi explorer son inconscient. Commence alors l’aventure. Très calme au début, dans une relaxation guidée par l’animateur principal, la respiration s’intensifie, s’accélère, tandis que l’intensité de la musique augmente et l’atmosphère se fait plus suggestive. Viennent ensuite les premières turbulences, toujours inattendues pour les participants, souvent étonnantes, percutantes, voire drôles, mais immanquablement intenses.
Une séance peut durer de une à quatre heures, Grof préconisant deux heures trente. Comme dans la vie courante, le temps ne semble pas s’écouler de façon régulière.
Si aucun voyage ne ressemble à un autre, ni entre les participants, ni entre deux séances pour une même personne, nous en retirons toujours quelque chose de précieux qui nous aide à avancer.
Il reste encore beaucoup à dire. Existe-t-il des expériences typiques ? Quel lien avec la naissance, avec le rebirth ? Les questions ne manquent pas. Nous évoquerons un peu plus ce sujet le mois prochain.
Bon cheminement

Hervé Bellut
Association "Le Cyclamen blanc"
SIRET N° 538 619 909 00012, APE 9499Z
Cours de kundalini yoga et atelier "éveil des consciences et joie de vivre"

www.yogatoulouse.org

06-29-61-66-85

 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir