08/13 Contamination des inconscients 3 Transferts et projections

Contamination des inconscients (3) Transferts et projections

RUBRIQUE CONNAIS-TOI TOI-MÊME

Nous avons vu dans les semaines précédentes comment, par contamination des inconscients, notre état global est influencé par nos relations directes et les perturbe. Dans nos échanges du quotidien, nous recevons et émettons des informations qui nous conditionnent. A priori, il n’y a rien de bien fantastique en cela et ce n’est pas une très grande découverte.

Cependant, il est utile d’y ajouter deux éléments fondamentaux :

1 - Toutes nos relations sont fortement conditionnées par nos histoires, à tel point que nous réagissons toujours en rapport avec ce que nous connaissons

2 – Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous

On peut rendre hommage à Freud et ses successeurs pour la découverte et l’explication du premier point, dont voici un petit aperçu. Lorsque nous interfaçons avec une personne, notre inconscient recherche toujours des éléments de comparaisons avec ce qu’il connaît, et établit des liens et des correspondances. Nous nous sentons proches de tel voisin ou collègue parce qu’il nous rappelle, inconsciemment, notre frère ; nos épaules se contractent très légèrement en entendant le son de la voix du chef dans le bureau d’à côté, comme lorsque, enfant, nous avions peur de nous faire gronder par notre père ; nous ressentons une étrange familiarité avec quelqu’un rencontré pourtant pour la première fois etc.

Lorsque la référence inconsciente est une personne, alors nous pouvons parler de transfert. L’homme, la femme, ou l’enfant avec lequel je joue me renvoie à mon propre enfant ou à un parent proche.

La recherche de référence interne pour une observation externe fonctionne également pour les comportements. Nous ne pouvons comprendre le fonctionnement d’autrui qu’en référence à ce que nous connaissons. C’est la notion de projection : « Ce que tu vois chez l’autre, c’est ce que tu as en toi », ou bien « Il est plus facile de voir la paille dans l’œil du voisin que la poutre dans le sien». On ne peut comprendre qu’en fonction de ce qu’on connaît. Ainsi, un menteur verra le mensonge partout, un gentil prêtera facilement de bons sentiments à autrui, un traitre se méfiera de la trahison…

La gestion consciente de ces phénomènes de transfert et projection est une clé fondamentale pour avancer sur nos propres chemins. En effet, nos vies sont de longs cheminements qui nous proposent des évènements qui sont autant d’opportunités de prises de conscience. Nous démarrons avec notre histoire personnelle. C’est comme la distribution des cartes en début de partie.

Puis les rendez-vous arrivent, dans l’ordre et au rythme le plus adapté à nos possibilités, notre volonté d’avancer et notre courage. Chacune de ces rencontres, de ces synchronicités et coïncidences que la vie nous propose nous offre alors des clés, que nous pouvons utiliser ou non, seuls ou accompagnés. Et à chaque fois, nous avons la possibilité de passer la porte… Ou d’attendre, pour prendre le train suivant, qui ne manquera pas de reproposer le même obstacle, sous une forme différente.

La difficulté est alors de « trier les patates ». En effet, dans chaque relation, il y a ce qui me concerne, et ce qui concerne l’autre. Il est facile, une fois ces processus compris, de renvoyer à l’autre, en cas de conflit : « ça, c’est ton problème, ça vient d’une projection de ta part, je ne suis pas concerné ». C’est une chose que l’on voit trop souvent, et qui pourrit les relations de personnes ayant commencé à comprendre les fonctionnements psychologiques intimes, au lieu de les améliorer… Dommage, car, tout de même, le but du développement personnel est de faire grandir l’amour, et cela passe avant tout par la bienveillance. C’est pourquoi il est utile de se remettre en question à chaque instant, de savoir que rien n’est dichotomique. Dans ma relation avec celui-ci, je sens bien une projection ou un transfert de sa part. Mais pourquoi en suis-je le déclencheur. Ne reste-t-il pas chez moi une petite partie à nettoyer ?

La maîtrise de ces questions, si tant est qu’on puisse l’approcher, est une passionnante aventure qui ne cesse pas de nous faire grandir en compréhension, compassion et ouverture du cœur. Cela entraîne parfois, voire souvent, des turbulences, mais n’est-ce pas ce qui donne du relief à la vie ?

 

Bon cheminement

Hervé Bellut,

Retrouvez tous nos articles sous : http://www.yogatoulouse.org/index.php?option=com_content&view=category&id=18&Itemid=27

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir