SCIENCE ET CONSCIENCE Dune révolution des idées à l’autre

D’une révolution des idées à l’autre

Alors que la Physique découvre l’importance de la CONSCIENCE, la psychologie réalise l’existence et la prédominance de l’INCONSCIENT.

La révolution de la physique moderne nous a poussés à revoir notre façon de penser, l’approche strictement cartésienne, nous contraignant à nous ouvrir à d’autres espaces et à d’autres modes de réflexion. Les nouveaux développements mathématiques nous  imposent  une vision du monde contre intuitive :

L’espace et le temps deviennent équivalents et le temps n’est plus universel (paradoxe des jumeaux). Toute particule de matière est à la fois une onde et un corpuscule, de l’énergie et de la matière. Au bout de ce raisonnement, il est apparu qu’une expérience ne peut être validée que lorsque son résultat est pris en compte par l’observateur, lorsque ce dernier en prend CONSCIENCE.

Ça, c’est l’approche cartésienne, centrée sur la physique, les mathématiques, la rigueur intellectuelle.

Parallèlement, alors que les sciences « dures » découvrent l’influence des pensées de l’observateur, de son CONSCIENT, les sciences humaines mettent à jour le rôle fondamental de l’INCONSCIENT, qui devient la partie cachée de l’iceberg du mental humain.

Ces découvertes se sont parfois faites  avec des collaborations. Ainsi, Wolfgang Pauli a été un acteur majeur de la physique quantique, découvrant le fameux principe d’exclusion auquel il a laissé son nom. Il a ensuite travaillé longtemps avec Carl Gustav Jung sur le phénomène des synchronicités, c’est-à-dire la correspondance entre un évènement extérieur qui pourrait paraître insignifiant parce que strictement aléatoire, et une compréhension psychologique qui lui donne du sens.

Aujourd’hui, environ un siècle plus tard, une synthèse s’opère, tant au niveau des compréhensions fondamentales, que sur le plan de leur intégration. Nous sommes à l’aube de savoir utiliser des lois naturelles subtiles, réhabilitant des notions comme la foi ou la conscience, pour se les réapproprier comme éléments contribuant à nous aider dans nos choix, en complément de cette logique toute cartésienne qui a tant dominé nos sociétés, jusqu’à les vider d’une partie de leur humanité. Cette petite révolution peut se voir comme la réunion de nos deux polarités, masculin et féminin, yin et yang, Shiva et Shakti, peu importe le référentiel.

Pour résumer :

developpement cartesien => abandon du rationnel + importance de la conscience

+

la conscience de l’observateur modifie l’expérience => principe d’attraction

+

exploration de la psyché humaine => prevalence de l’inconscient

=

nos inconscients creent nos circonstances de vie

Cette réalité nous questionne avec force : comment apprendre à écouter nos inconscients et la guidance qu’ils peuvent nous transmettre ? Les anciens disaient VOLETEM DUCIT, NOLETEM TRAHIT : Si tu es consentant, ton être te guide, si tu es récalcitrant, il te conduit par force.

C’est tout un art et une belle aventure de marcher sur ce chemin, qui donne du sens et du relief à la vie. Ainsi, nous pouvons tous contribuer, par nos explorations individuelles et collectives, à l’éveil des consciences en marche en ce moment.

 Bon cheminement

Hervé Bellut

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir