Plus belle la vie en maison de retraite 7 Une alliée

Plus belle la vie en maison de retraite 7 : Une alliée !

 

C’était l’après-midi de Noël, juste avant le réveillon. J’avais à peine commencé à installer mes résidents autour de la table et à leur distribuer des baguettes pour marquer le rythme lorsque je vis venir une personne inconnue pour moi. C’était la fille d’un résident. Elle semblait contente de pouvoir participer à notre atelier, dont elle avait peut-être entendu parler par sa sœur, qui y avait assisté une fois.

C’est toujours à la fois un plaisir et un challenge d’accueillir une personne extérieure à mes animations. J’ai tellement l’impression d’être en improvisation permanente qu’une petite partie de moi (mon surmoi, certainement) a peur de ne pas être acceptée. En effet, je ne peux me rattacher à aucune instance extérieure justifiant mon comportement, mais juste à mon ressenti, en me mettant le plus possible au niveau du cœur. Comme je suis plutôt de nature joyeuse avec une certaine propension à m’amuser, vu de l’extérieur, on pourrait avoir l’impression que je « fais le pitre ». En réalité, cette façon d’agir plait beaucoup à mes participants, et nous rions bien, mais, c’est vrai que ça ne fait pas sérieux. D’ailleurs, je ne suis pas sérieux, je suis juste consciencieux, comme dans mes cours de yoga.

C’est fois-ci, passée la première phase d’observations mutuelles, j’ai vite perçu que cette visiteuse était parfaitement à l’aise pour se laisser aller, chanter, écouter, rire et être dans une réelle proximité avec les résidents. Au fur et à mesure de la séance, nous avons réchauffé l’ambiance, et certains résidents ont commencé à s’exprimer de plus en plus, encouragés par notre écoute.

C’est à l’issue d’un chant bien enthousiaste dans lequel ils se laissèrent aller à un début de joie que c’est arrivé.

J’ai proposé : « Allez, on s’applaudit ! UN, DEUX, UN, DEUX, TROIS,… UN, DEUX, UN, DEUX, TROIS,… UN, DEUX, UN, DEUX, TROIS,…, Puis HO, HO, HA,HA, HA, trois fois, et enfin, HAHAHAHAHAHA…. »

C’est une technique de base d’un atelier du rire, soit, mais dans notre cas, avec ces personnes si difficiles à faire bouger, avec pour première réaction la question « mais pourquoi vous nous faites faire ça ? » cela devient une prouesse émotionnelle.

Mais cette fois-ci, nous étions deux, cette visiteuse et moi, à rire franchement. Eh bien, ce n’est pas deux fois plus efficace, mais dix, cent, je ne saurais dire. Et une participante à commencé à rire, puis un deuxième, une troisième…

La joie et les rires ont duré quelques minutes. A la fin de la séance, mon accompagnatrice improvisée m’a dit : « C’était une bonne séance. »

Elle a ensuite ajouté : « il faudrait que les psychologues voient ça. »

Depuis que j’interviens dans cet EHPAD, j’essaye d’étudier comment apporter plus de joie dans ces lieux qui en ont tant besoin. Si je devais décrire en deux mots ce qui manque le plus, je dirais « la chaleur humaine », mais si je devais donner deux mots pour l’apporter, je choisirais « Aimer », bien sûr, mais également « Oser ». Nombreux sont ceux qui aiment, qui voudraient apporter cette chaleur humaine, mais rares sont ceux qui osent délivrer la joie qui est une des expressions les plus contagieuses de l’amour.

 

Hervé Bellut, professeur de kundalini yoga et thérapeute,

lire d'autres éditoriaux

Note : Ce texte peut être diffusé et reproduit, à condition de ne pas le modifier et d’en signaler la source.

Pour recevoir notre newsletter, inscrivez-vous sur le site www.yogatoulouse.org

 

Commentaires  

 
0 #4 EssieSmall 17-11-2017 08:02
I have checked your page and i've found some duplicate content,
that's why you don't rank high in google's search results, but there is
a tool that can help you to create 100% unique content, search for; Boorfe's tips unlimited content
Citer
 
 
0 #3 DOMINIQUE PATIN 02-02-2014 10:50
Bonjour et merci pour votre partage dans lequel je me retrouve et qui me rassure et me conforte . je veux parler de l'intuition qui me fait proposer tel outil ou tel autre en fonction de mon ressenti - de l'utilisation du jeu et du rire qui ne font pas très sérieux, mais aussi du fait d'être deux ou trois pour animer un groupe - pour le soutien et la contribution magique qu'elle apporte à l'animateur et finalement au groupe.
Difficile parfois de mettre des mots pour "justifier" de nos choix aux yeux des personnes "responsables" et "sérieuses", mais tellement efficace!
amicalement.

Dominique
Citer
 
 
0 #2 Christophe 22-01-2014 12:55
Oui, ayant participé à un atelier de rire, je sais qu'Hervé n'aime pas que le mot yoga y soit associé, j'ai pu tester le pouvoir communicatif du rire. Et mon enfant intérieur m'a dit oui, c'est top.
Même sous des tonnes d'années de vie, il sera toujours là, prêt à s'amuser comme nous savions si bien le faire auparavant.
Citer
 
 
0 #1 Annabel Saint-Paul 22-01-2014 09:12
Je ne manque plus un épisode de Plus Belle la vie en maison de retraite !
Encore une belle leçon de vie... Du coup, je me dis que c'est vrai qu'on est triste de voir nos proches en fin de vie mais qu'il faut savoir leur apporter de la légèreté et de la joie pour que ce soit moins difficile pour eux !
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir