Quel avenir pour nos activités économiques 4/4

Quel avenir pour les activités économiques (4/4) ?

« Vendre de l’art de vivre à la française »

Au niveau local, il est envisageable que les activités liées à l’épanouissement personnel puissent donner lieu à des échanges non monnayables. Massage contre coiffure, ostéopathie contre réfection de toit, coaching diététique contre garde d’enfant. Ou de façon plus pragmatique, vente de ces services de mieux-être, thérapie et recherche de sens.

Comment l’ère de la conscience peut-elle contribuer à relancer les échanges internationaux ? Est-ce une douce utopie, ou bien, comme les messages écologistes des années 80, une prospective intéressante ?

Plaçons-nous dans un point de vue international. La France est considérée comme une des plus belles destinations pour le tourisme, les loisirs et l’art de vivre. Berceau de quelques grandes idées révolutionnaires, aussi bien sur le plan politique que culturel, pays de l’Encyclopédie et des Lumières, notre pays, jouit d’un prestige international.

C’est quelque chose à creuser.

Si nous avons peu de choses à nous reprocher en matière de luxe ou de gastronomie, il y a de la marge de progression, pour ce qui est du romantisme et de l’accueil.

Ainsi, la presse se faisait récemment l’écho de déceptions de touristes japonais amèrement choqués du manque de courtoisie et de l’impolitesse parfois flagrante des Français. En effet, alors que, de par la structure de leur langage, imposant d’écouter la fin d’une phrase pour en comprendre le sens, les Japonais se respectent dans leurs échanges, ils sont blessés de se faire interrompre et risquent fort de repartir avec une image de Français grossiers et irrespectueux en lieu et place des romantiques qui ont fait le prestige de notre littérature (souvenons-nous des trois mousquetaires, risquant leur vie pour l’honneur d’une dame…).

Sur ce plan, n’en doutons pas, nous avons de quoi faire, et cela se situe aussi dans le domaine de l’ère de la conscience. En développant notre humanité, notre être intérieur, nous avons la possibilité de progresser vers plus de compréhension, davantage d’empathie, de sympathie et de respect. Cela peut enrichir la qualité des nos échanges et notre hospitalité. Et notre pays, notre économie même, ont tout à y gagner.

 

En conclusion :

L’économie de la France est entrée en turbulence, comme c’est le cas de la planète entière, devenue un petit village. Entre récession, manipulations financières, inerties bureaucratiques et défense des intérêts privés, il est difficile de trouver des pistes pour sortir du marasme actuel.

Pourtant, on constate en prenant du recul que le pessimisme n’est pas partagé par tous, que certains secteurs sont en forte croissance et peuvent constituer un espoir pour demain. Il ne s’agit pas d’activités traditionnellement créatrices de produits ou de services échangeables, mais plutôt de valeurs, d’un nouveau paradigme, avec plus d’humanité, où des expressions comme respect, empathie, exploration intérieure, travail sur soi ou partage ont un sens.

On peut comprendre que, face à la consommation d’antidépresseurs en France, il soit possible de développer ses activités de valeur, qu’elles soient financières ou se situant dans le domaine de l’immatériel.

Comme dans tout changement de paradigme, il est difficile de décrire l’avenir avec les concepts du passé, mais des signes encourageants sont présents.

Petites pousses à arroser ou simple mirages ? L’avenir nous le dira, mais il n’est pas inutile de les arroser…

 

 

Hervé Bellut

 

 

Commentaires  

 
0 #1 OfeliaSmall 23-11-2017 05:46
I have checked your page and i've found some duplicate content,
that's why you don't rank high in google's search results, but
there is a tool that can help you to create 100%
unique articles, search for; Boorfe's tips unlimited content
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir